..
LeStudio1.com
..
_____________________________________________________________
Le collaborateur de LeStudio1.com Jacques Robert a pu visiter la Chine
sous la neige et en particulier le "Temple du ciel" situé dans la ville de Beijing.
Il a réalisé plusieurs photos de cet endroit et il nous les propose dans
un reportage spécial.
_________________________________________________________________
Photographies par Jacques Robert - Tous droits réservés /
Pictures by Jacques Robert - All Rights Reserved




    Un hiver en Chine
    par Jacques Robert
    2 mars  2009
_____________________________________________________________
Envoyer cette page à:
Le Temple du Ciel sous la neige... Beijing
Ces photos ont été réalisées en 2007 lors de la tournée en Chine
de l'OFC (Orchestre de la Francophonie Canadienne).

Situé dans le sud de la ville de Beijing, le Temple du Ciel a été construit en 1420, soit en l'an 18
du règne Yongle des Ming.
Couvrant une superficie de 2,7 millions de m², c'est le lieu où les empereurs des Ming et des Qing
tenaient des cérémonies de sacrifice au Ciel pour demander des bonnes récoltes. Il s'agit du plus grand
temple-autel de Chine. Le temple du Ciel est formé d'un ensemble de bâtiments dédiés au culte, situés
dans des jardins et entourés de pinèdes historiques. Son agencement global, comme celui de chaque
édifice, symbolise la relation entre le ciel et la terre – le monde humain et le monde divin – essence de la
cosmogonie chinoise, ainsi que le rôle particulier des empereurs dans cette relation. Le Temple du Ciel
est un chef-d'œuvre de conception architecturale et paysagiste illustrant avec simplicité et précision
une cosmogonie primordiale pour l'évolution de l'une des plus grandes civilisations du monde.
Pendant de nombreux siècles, l'agencement et le plan symboliques du Temple du Ciel ont exercé une
profonde influence sur l'architecture et la planification en Extrême-Orient. La conception comme
l'agencement du Temple du Ciel symbolisent la légitimité des dynasties féodales qui ont dirigé la
Chine pendant plus de deux mille ans.
Divisé en deux parties intérieure et extérieure, le Temple du Ciel compte ses principaux édifices dans
sa partie intérieure. Au sud, on trouve le tertre circulaire du Ciel, la Voûte céleste impériale, et au nord,
il y a la salle de la Prière pour de bonnes moissons et la salle Huangqian, reliée par une voie pavée de
briques longue de 360 mètres, large de 28 mètres et rehaussée de 2,5 mètres. A l'intérieur de la porte
ouest du Ciel, se dresse le palais de l'Abstinence ou l'empereur devait prendre un bain et s'abstenir de
tout avant la cérémonie. La salle de la Prière pour de bonnes moissons est l'édifice dominant du
Temple du Ciel. De forme circulaire avec un diamètre de 32 mètres et une hauteur de 38 mètres,
la salle a une triple toiture dorée de tuiles vernissées de couleur verte. Elle est soutenue par 28 colonnes
énormes. L'édifice, luxueusement orné de peintures de couleur d'or, est bâti sur une triple terrasse en
marbre blanc, haute de 6 mètres.
Le tertre circulaire, un autel du Ciel, est composé de trois plates-formes de marbre blanc, entourées de
balustrades aussi de marbre blanc. Ce qui est intéressant c'est qu'au centre de la terrasse supérieure
est disposé une pierre totalement circulaire, appelée Taiji. Si on pousse des cris ou bat un objet en se
tenant sur cette dalle, des échos reviennent de tous côtés. Au nord du tertre circulaire, se situe la Voûte
céleste impériale, ou est installée la tablette du Ciel. Haute de 19 mètres et d'un diamètre de 15,6 mètres,
c'est une construction de bois et de briques, une structure identique à celle de la salle de la Prière
pour de bonnes moissons. À l'extérieur de la Voûte, se dresse un mur d'enceinte, haut de 3,72 mètres
avec un diamètre de 61,5 mètres et une circonférence de 193 mètres. C'est le fameux Mur de l'Echo,
une merveille du monde. La paroi intérieure du mur est polie, au point que, lorsqu'on parle tout bas,
le bruit peut passer jusqu'à l'autre côté. La salle de l'Abstinence est protégée par une double douve et
à l'extérieur encore, par une galerie couverte. Au nord-est, c'est une tour de la cloche.
Autrefois, on frappait la cloche pour marquer le commencement de la cérémonie.

Jacques Robert
____________________________________________________________________